Eglise de Bours





L'Eglise



> Il est possible de visiter l'église sur demande


Eglise assez intéressante comprenant un chœoeur, une nef de 4 travées à collatéraux et un clocher en avant-corps à l'ouest. Le chœur remonte au XIe siècle, sauf les parties hautes rebâties à l'époque flamboyante. La nef appartient au milieu du XIIIe, mais ses bas-côtés furent refaits au XVIIe, probablement, et au XIXe. Le portail sud semble appartenir à la 2e moitié du XIIIe siècle, à part les tympans et fronton datés de 1665. On l'a maladroitement restauré à l'âge moderne. Le clocher porte le millésime 1586.



A l'intérieur de l'église de Bours, on peut remarquer des chapiteaux à larges crochets. Il n'y a jamais eu de voûtes. Du côté ouest, un curieux clocher en briques et pierres, à plan carré à la base et octogonal dès le premier étage, est surmonté d'un chaperon pyramidal en charpente. Sur la face sud de la tour, une date est formée par des ancres : 1586. Il y aurait sous les combles les fenêtres hautes de la nef, cachées, et une corniche dont les sculptures représentent des animaux fantastiques. Sur la face sud se remarquent trois écussons. Le premier est un cercle complètement lisse. Le second représente un losange. Selon toute vraisemblance, ce serait celui des Sainte-Aldegonde, qui possédaient la terre de Bours. On y distingue les contours d'une croix héraldique et l'écu paraît entouré du collier de la Toison-d'Or. Le troisième écu, en losange dans une couronne, est complètement fruste. A l'origine le clocher abritait trois cloches, il n'en reste qu'une seule actuellement, datée de 1888. La légende veut que les autres aient été cachées durant la Révolution.


Il y avait contre le seuil de la porte d'entrée une pierre tombale en grès, du XII ou XIIIe siècle disparue de nos jours. M. Terninck fait remonter certaines parties de l'église au XIIe siècle.
Dans la nef, à gauche de l'allée principale, et non loin de l'arc triomphal, se trouve une dalle funéraire en pierre de Tournai.
Dans le choeur, une plaque moderne est encastrée dans le mur nord.
Les fonts baptismaux sont en grés monolithe.
D'autres témoins d'inhumations dans l'église ont dû disparaître pendant la réfection du pavage de l'édifice, dont la dalle funéraire des Sainte-Aldegonde qui étaient enterrés sous le choeur de l'église.

cliquez pour agrandir

Engagé au milieu d'un mur bien postérieur, le portail latéral sud, en tiers point, parait être de même époque que la nef. Il présente trois voussures à tores, avec de belles feuilles tréflées presque détachées. Le tympan où se voient les clous de la passion et le monogramme : JHS, a été refait ainsi que le froton, qui est daté de 1665. Mais les colonnettes au nombre de deux de chaque coté, sont primitives : elles ont des chapitaux à crochets et des bases aplaties. La première voussure n'a pas ou n'a plus de colonettes.

église de Bours
église de Bours

Intérieur de l'église de Bours en 1945 et 2002

imageflottante


Ici, pas d'audioguides ! Les visites sont assurées par des guides bénévoles passionnés, toujours disponibles et prêts à répondre à vos questions. Prévoyez une heure pour découvrir l'édifice.